Optimiser ses coûts énergétiques à la ferme : utiliser l’appareil GrainSense au séchoir/silo


Quel que soit la région, les conditions météorologiques jouent un rôle crucial dans l'agriculture et tout particulièrement pendant la récolte et le stockage. Le plus souvent, c’est la mesure de l’humidité des grains en fin de cycle qui va déterminer la date de récolte optimale. En général, le niveau d’humidité du grain à la récolte doit être inférieur à 19 %, et inférieur à 14 % pour le stockage. Si les grains restent trop humides, ils peuvent voir leur qualité sanitaire se détériorer avec le développement de moisissures et de bactéries indésirables. Aujourd'hui, le séchage des céréales coûte cher et constitue l'un des processus les plus consommateurs d'énergie au niveau des exploitations agricoles. Pour un séchage et un stockage efficace, il est essentiel de surveiller la qualité du grain tout au long de ces processus.


Au moment de la récolte, les fenêtre d’intervention sont relativement courtes, pour pouvoir récolter dans les délais et avec des conditions météo optimales. A l’échelle d’une journée, l’humidité du grain peut même varier fortement, suivant les conditions climatiques. La première priorité consiste donc à mesurer la teneur en humidité de chaque lot et remorques pour déterminer si un séchage est nécessaire. Une fois le processus de séchage lancé, des analyses plus fréquentes permettront de suivre l’évolution de l’humidité du grain.

De plus, si un lot reste trop longtemps au séchoir et que la météo n’est pas bonne, le reste de la récolte peut facilement perdre en qualité. Dans la plupart des cas, le séchage des grains devrait débuter dans les 12 heures après récolte pour éviter le chauffage, signe d’une mauvaise qualité microbiologique. Si vous connaissez déjà le type de valorisation de votre culture (vente pour consommation humaine ou utilisation pour l’alimentation du bétail par exemple), vous pourrez utiliser le séchoir plus efficacement et économiser de l'argent.


Si le taux de protéine a déjà été contrôlé avant la récolte et que le temps le permet, vous pourrez choisir de récolter les cultures dédiées à l'alimentation du bétail plus tard une fois qu'elles auront séché davantage, ou bien les sécher plus rapidement au séchoir. Autre exemple, le séchage de l´orge brassicole nécessite plus de temps car la graine doit conserver sa capacité de germination. Avec l'appareil GrainSense, vous pourrez immédiatement vérifier que la teneur en protéines de l'orge se situe dans la plage appropriée (entre 9 et 12% de protéines). Si ce n´est pas le cas, vous pourrez choisir d'utiliser la culture comme aliment et donc d’adapter les conditions de séchage. Ne pas attendre les test d´un laboratoire permet d'économiser du temps, des efforts et de l'argent. Surveiller et gérer précisément la qualité de ses récoltes pendant le séchage et le stockage est essentiel pour maximiser ses revenus après un an de dur labeur !