Agronomie

Mieux vaut réussir une bonne implantation de la graine pour maximiser les chances d'obtenir le meilleur rendement ! Prenez le temps de contrôler votre semoir avant la saison et vérifiez que chaque composant fonctionne comme il le devrait.

50% du rendement se joue au semis

Les bases d'une levée réussie

La première clé de succès est d'avoir une levée homogène sur la parcelle pour éviter les compétitions entre plantes.

Simultanéité

                    Vitesse

                                Vigueur  

Faites des résidus vos alliés

Les résidus de récolte du précédent sont un atout pour préserver une bonne structure de sol. Mal gérés au semis, ils peuvent affecter le développement de la culture du fait de deux phénomènes :

- une levée tardive : le résidu chasse l'humidité de la graine, retardant alors la germination. Il peut également isoler la graine du sol, limitant aussi l'entrée en germination.

- une disponibilité en nutriments plus faible, liée à leur utilisation par les bactéries pour la digestion des débris.

Gardez un environnement sain pour la grain en écartant les débris du sillon.

La pression au sol, un réglage essentiel

Un réglage correct de la force d'appui des éléments semeurs permet de créer une pression appropriée sur les roues de jauges. C'est cette pression qui détermine si l'élément sème à la bonne profondeur. Une pression correcte permet de maintenir les roues de jauge toujours en contact du sol, afin que les disques puissent créer et maintenir ouvert le sillon avant que la graine y soit placée. Si le poids exercé est insuffisant, les flancs du sillon s'effondrent. A l'inverse, un poids trop important peut compacter le sol. La compaction retarde la levée et pénalise la croissance racinaire, provoquant alors une réduction du nombre de grain autour de l'épi. Cette réduction de la taille de l'épi représente une perte significative de rendement, souvent méconnue par l'agriculteur car la plante semble en bonne santé mais le système racinaire est limité.

Ne négligez pas le contact graine - sol

La zone périphérique de la graine doit être constituée à 100% de terre. Souvent, une poche d'air se forme entre la graine et le fond du sillon. Le rappui de la graine au fond du sillon est important pour éliminer cet espace et maximiser le contact graine-sol. C'est ce contact direct avec le sol qui favorisera l'entrée en germination de la graine.

Terminez par un sillon bien fermé

Le contact sous la graine est désormais optimal. Il vous faut en faire de même sur la partie supérieure. Les roues de fermeture doivent recouvrir la graine fermement afin qu'elle puisse absorber correctement l'humidité.

Garantir un positionnement régulier et adapté

Le positionnement de la graine préoccupe depuis longtemps les agriculteurs au semis.

Aujourd'hui, le positionnement signifie bien plus que "les graines sont espacées de manière égale". Il renvoie aux notions de compétition vis-à-vis des ressources (lumière, eau, nutriments) et donc de densités.

La distribution et l'espacement

La distribution du semoir est le cœur de l'élément semeur. Il doit battre de manière régulière et rythmée. A chaque variation du rythme, un saut ou un doublon, il y a un problème.

Au champ, lorsqu'il y a un manque, la perte est double :

- la lumière du soleil n'est pas captée dans cette zone et favorise  l'évaporation de l'humidité du sol 

- l'espace travaillé n'est pas cultivé, représentant une perte nette

La singulation est une mesure de la capacité du distributeur à poser une graine à la fois. Lorsque la singulation est de 100% chaque graine est positionnée de manière optimale par rapport aux autres. Dès lors où ce paramètre descend sous 99%, soyez certain que vos résultats économiques ne seront pas optimaux.

La distribution par vSet est optimale lorsque eFlow est ajouté dans chaque trémie de semences. Ce produit composé à 80% de talc et 20% de graphite contribue à enlever l'humidité et les charges électrostatiques dans le vSet et permet ainsi une libération franche de la graine pour un espacement impeccable.

Adapter la population selon le potentiel du sol

Les caractéristiques physiques du sol ne sont jamais constantes au sein d'une parcelle. Les zones superficielles, caillouteuses ou sableuses auront une réserve utile plus faible que les zones profondes, à tendance argileuse. 

Les cultures de printemps ont une sensibilité accrue aux capacités hydriques du sol. La modulation des densités de semis permet d'ajuster la densité de plante selon le potentiel du sol et évite la concurrence entre plantes. Les gains en maïs sont en moyenne de 50€/ha justifiés par une économie de semences dans les zones à plus faible potentiel, et une hausse de rendement dans les zones où la ressource du sol permet d'augmenter la population.

SOYL France est expert dans le diagnostic des sols et vous fournit vos cartes pédologiques pour que vous puissiez valoriser au mieux le potentiel de vos sols.